Le droit à la résidence mauricienne.

Pour cela, il faut que l’investissement dépasse le plafond des 375 000 € (500 000 $). L’acheteur d’un bien IRS ou PDS obtient automatiquement la résidence permanente pour lui, les personnes à sa charge et son conjoint.

l’île Maurice propose des programmes immobiliers de grand luxe à des prix abordables aux étrangers. Parmi eux, on recense surtout le PDS, RES ou l’IRS. Avoir une villa de luxe pour vous est votre famille sur l’île Maurice est le souhait d’un grand nombre de personnes. Mais pour se loger à Maurice, sachez que vous avez le choix simplement entre l’achat ou la location.

Comment acheter est quoi choisir, PDS ou IRS ?

PDS et IRS sont deux types de programmes immobiliers qui ont pour but de stimuler les investissements immobiliers de luxe sur l’île Maurice.

PDS Projets Plus Modestes

Le PDS : Il s’inspire de l’IRS, mais il est plus souple et répond à une demande du marché. En effet, les étrangers désiraient avoir le choix de pouvoir lancer dans des projets plus modestes, impliquant de plus petites surfaces et des moyens plus limités. Les PDS est donc la réponse attendue qui conviennent particulièrement pour les particuliers ou les investisseurs désirant faire des investissements plus limités sur des projets de moindre envergure.

L’IRS : Grand luxe, le prix d’achat minimum est de USD 500 000 (375 000 €)

Il a été conçu pour permettre aux étrangers l’acquisition de villas de luxe comprenant des équipements et des infrastructures haut de gamme avec, par exemple, restaurants, marinas, parcours de golf ou encore des complexes sportifs Avec l’IRS, un ressortissant étranger ou une entreprise étrangère peut devenir propriétaires d’un bien immobilier à Maurice. Cependant, le prix d’achat minimum est de USD500 000 (375 000 €), et les surfaces de développement doivent dépasser les 10 hectares. L’acheteur d’un bien IRS obtient automatiquement la résidence permanente pour lui, les personnes à sa charge et son conjoint. Le permis de résidence délivré est valide aussi longtemps que l’acheteur reste propriétaire du bien IRS.